Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adoptez-nous !

filou15.jpg
Mes protégés ont leur blog :

la Tribu Velue

Le jeu des 7 différences

Il existe 7 différences entre les 2 personnages.
Sauras-tu les retrouver ?

Causes, toujours

Campagne blog sans pub

Fondation 30 Millions d'Amis pour la protection des animauxClicAnimaux.com - Cliquer pour DonnerAssociation pour le Don d'Organe et de Tissus humains Image hébérgée par http://www.lamaisondesanimaux.net

26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 13:30
Dès que j'ai commencé à avoir des clients, j'ai décidé d'ouvrir un compte professionnel afin de gérer mes comptes sans m'emmèler les calculettes et parce que c'est obligatoire d'avoir un compte réservé au job (c'est pour le fisc, ça leur facilite la vie...).

Je suis allée voir mon banquier et j'ai été reçue par le directeur de l'agence himself, ce qui me laisse supposer que des comptes pro, ils ne doivent pas en ouvrir tous les jours, bref, le directeur m'a fait un grand numéro de charme d'où il ressortait qu'il était de mon côté, que tout était possible pour moi, qu'il était à ma disposition et patati et patata.

J'ai expliqué que je voulais seulement un compte tout simple avec un chèquier et une carte bancaire méchament ordinaire. Nous discutons, signons un contrat, nous quittons bons amis (ce qui ne va pas durer tu t'en doutes un peu).

Au cours des 3 mois qui suivent, je m'aperçois que j'aurais dû bien lire le contrat, que cette saleté de compte pro me coûte 30 euros par mois + 10 euros chaque fois que je fais un virement moi-même par internet sur un autre de mes comptes dans la même agence + une fortune parce qu'il m'ont fourgué une carte internationale à débit différé...
En juin, ma carte est refusée dans une boutique pour "crédit insuffisant" alors que mon compte est trèèèèès positif, en juillet, la coupe est pleine quand j'écope de 35 euros de "frais administratifs" en plus des 30 euros mensuels habituels.
Mon sang ne fait qu'un tour, je fonce à l'agence et j'exige au guichet que le compte soit fermé et  devant l'objection timide de la guichetière, j'ajoute un "non madame, je n'ai pas l'intention de revenir, si aucun conseiller ne peut me recevoir, nous traiterons par mail et par téléphone, je suis là maintenant, on règle ça maintenant".

Elle ne me contredit pas, vide le compte en virant l'argent sur mon compte perso, garde seulement de quoi couvrir le débit de la carte qui arrivera fin juillet, récupère et détruit ma carte bancaire et me dit qu'elle me recontactera... Ce qu'elle ne fera jamais bien entendu.
Dans mon monde, qui ne dit mot consent, je considère donc l'affaire comme classée et décide de considérer mon compter perso comme un compte pro.

Fin août, je reçois un décompte où il apparait que mon compte pro (non fermé donc) est dans le rouge de 55 euros qui devaient être débités en août ceux-là. Je maudis cette histoire de débit différé, je crache mentalement un litre de venin sur la guichetière, je dégaine mon téléphone, prête à casser les pattes arrières du premier qui aura la bonne idée de décrocher.

Le premier qui décroche apprend donc que j'en ai ras le bol de leur incompétence, que quand je donne un ordre j'entend qu'il soit suivi d'effet qu'on l'exécute ou qu'on m'explique pourquoi ce n'est pas possible, qu'il est bien sur hors de question que je paie des agios ou des frais sur un compte qui devrait être fermé depuis 1 mois et demi. Bien sur, il me dit qu'il en est pas question non plus pour eux, mais là s'engage une bataille serrée.

Le conseiller : "Madame Croco, pour toute activité professionnelle, vous êtes obligée d'avoir un compte pro."
Moi : "Certainement pas, en 25 ans d'exercice libéral, ma mère n'a eu qu'un bête compte chèque postal, ma seule obligation légale est d'avoir un compte dédié à mon activité."
Le conseiller : "Ouh là là, je ne suis pas sur que nous puissions vous proposer ce type d'arrangement."
Moi : "Pas grave, si vous ne pouvez pas, d'autres peuvent et il me suffit de changer de prestataire."
Le conseiller : "Ecoutez, ce serait dommage, je vous propose de revoir les conditions tarifaires de votre compte pro."
Moi, sentant que les coups ont porté : "Non, c'est vous qui allez m'écouter, je ne veux pas qu'on revoit mes conditions tarifaires, je ne veux pas payer la moitié, ni même un quart, je ne veux rien payer du tout, ni frais de gestion, ni frais administratifs, ni frais de virement, en gros, je n'accepte de payer que la cotisation de ma carte bancaire".
Le conseiller, un peu chancelant : "Oh madame Croco, c'est ce que je voulais dire : revoir vos conditions tarifaires pour voir si on peut vous appliquer la gratuité... Je vérifie avec mon responsable et je vous rappelle demain ?"

J'accepte et je prend rendez-vous avec lui pour le lendemain.
J'arrive en retard au rendez-vous d'environ 30 minutes (c'est bien le moins que je puisse faire pour des gens qui ont laissé trainer mon compte pendant 1 mois 1/2 !)

Le conseiller : "Madame Croco, j'ai une bonne nouvelle : mon responsable m'a confirmé qu'on pouvait vous faire la gratuité totale, plus de frais d'aucune sorte hormis la cotisation annuelle de votre carte bancaire".
Moi, légèrement vénéneuse : "Ben oui, mais je l'ai rendue la carte, je ne vais tout de même pas être obligée de payer des frais pour la nouvelle..."
Le conseiller : "Certes non madame Croco, je vous rembourse immédiatement les frais de la première carte."

En sortant, j'étais plutôt contente de moi, mais je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux 5 mois pendant lesquels ils m'ont plumée et aux centaines de clients qui ignorent que "revoir les conditions tarifaires" peut aussi se traduire par "gratuité totale".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Clo 26/01/2010 14:13


J' ai eu ce genre de souci avec un compte créditeur de quelques centimes, que j' ai fermé.
Compte classique de M Toulmonde.
1 an après, je reçois une lettre menaçant de m' envoyer l' huissier pour 250€ impayés augmentés des agios et autres petites joyeusetés.
Après coup de gueule en direct, excuses et tout rentre dans l' ordre.
Ils s' étaient trompés et avaient  "oublié" de fermer mon compte !


Croco 02/02/2010 11:04


Rien ne les arrête, une de mes clientes s'est fait voler sa carte bancaire y a fait opposition et avait même une assurance et bien elle à pourtant constaté des débits plusieurs heures après
l'enregistrement de son opposition et  la banque traîne pour la rembourser


Fardoise 10/10/2009 01:50


Cela ne m'étonne pas. J'ai eu affaire à ce type d'escrocs pour mon pauvre petit compte en banque perso qui était ainsi ponctionné. Mais pour en finir, j'ai dû changer de banque.


Croco 14/10/2009 17:25


J'y songe aussi, ils me saoulent vraiment trop.


ouvrir un compte 01/10/2009 16:06


Je ne suis pas certain qu'il soit nécessaire d'avoir un compte professionnel dans une agence bancaire, un compte personnel dédié peut suffire. Eventuellement, selon les types d'entreprise, je me
demande si on ne peut se contenter d'un unique compte : le même pour ses opérations personnelles et professionnelles, même si cela est fortement déconseillé, du fait de la difficulté de s'y
repérer.

Ceci dit, les comptes professionnels sont habituellement deux fois plus rentables pour les banques que les comptes personnels, et pour cause : les frais y sont beaucoup plus nombreux. 


Croco 01/10/2009 17:21


Ah ça, question rentabilité... J'ai bien compris pourquoi ce rapace me souriait autant quand jai ouvert le compte.
Effectivement, étant auto-entrepreneur, je n'ai aucune obligation de détenir un compte "pro", mais, finalement, je le garde tout de même puisqu'il ne me coûte plus rien.


laurence 01/10/2009 13:20


Y'en a marre de se faire toujours plumer...... tu as raison il ne faut pas se laisser faire et gueuler!
Gros bisous


Croco 01/10/2009 13:34


Surtout que, quand on gueule on s'aperçoit que tout devient possible, quel que soit le règlement qu'on t'a brandit au départ.


Kikekwa 30/09/2009 16:08


Pinaiz, les chacals !


Croco 30/09/2009 19:28


C'en est... enfin, s'il y a des chacals qui nous lisent, on s'excuse, on disait ça au figuré bien sur.


Articles Récents

Les points communs ...

Les points communs entre moi et le crocodile ?
L'humain qui partage ma vie prétend qu'on est tous les deux courts sur pattes avec une grande gueule.

Selon L'humeur