Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adoptez-nous !

filou15.jpg
Mes protégés ont leur blog :

la Tribu Velue

Le jeu des 7 différences

Il existe 7 différences entre les 2 personnages.
Sauras-tu les retrouver ?

Causes, toujours

Campagne blog sans pub

Fondation 30 Millions d'Amis pour la protection des animauxClicAnimaux.com - Cliquer pour DonnerAssociation pour le Don d'Organe et de Tissus humains Image hébérgée par http://www.lamaisondesanimaux.net

20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 07:41

chauve souris

Une nuit d'insomnie, je m'étais écroulée puis assoupie sur le canapé du salon à regarder des inepties télévisuelles dans le but de faire basculer mon interrupteur mental sur "off".

 

Il faisait chaud, la porte donnant sur le balcon était ouverte mais les chats n'étaient pas en danger puisque le balcon est intégralement grillagé pour leur propre sécurité.

 

A un moment, je somnolais, je sens comme une agitation autour de moi, je perçois des mouvements rapides dans l'obscurité, une sorte de tension et d'hyperactivité nocturne peu courante.

Bien sur, mes greffiers sont comme les autres, plutôt en forme au coeur de la nuit et n'hésitant pas à lancer quelques courses-poursuites qui traversent immanquablement notre lit, nous réveillant en sursaut avec la sensation que nos ventres étaient sur le passage de la migration d'un troupeau de gnous.

Cependant, là, la situation est différente, le chaton que nous avons en accueil est sur le dossier du canapé et fait des bonds sur place, les adultes eux se déplacent en meute, d'un seul mouvement, comme un banc de sardines, mais la tête en l'air.

Je lève les yeux moi aussi et, dans la lumière dispensée par l'écran du téléviseur, je vois tournoyer une masse que je n'identifie pas.

Immédiadement, je me souviens de cet énorme papillon de nuit qui était venu voleter au dessus de nos têtes dans un restaurant de Martinique mais je réalise qu'il y a très peu de probabilités que le climat métropolitain ait pu permettre la naissance d'un de ces insectes géants.

Je pense ensuite à un moineau, même si, à cette heure tardive, les moineaux bien élevés sont couchés depuis longtemps et que le voltigeur que j'aperçois dans la pénombre vole sans panique et sans se cogner aux murs, ni au plafond, ni à la baie vitrée.

 

Je me lève et j'allume la lumière. Là, maintenant, c'est évident : il s'agit d'une toute petite chauve-souris qui tournoie, fait des pauses en s'accrochant au papier peint le long du mur et repart en tournoyant dans mon salon !

 

Sur le dossier du canapé, le chaton continue à sauter sur place chaque fois qu'une boucle du vol chiroptérien amène l'innocente créature à sa portée, au sol, la meute n'en perd pas une miette, les fauves, dans un balet parfait, reproduisent à terre les circonvolutions que le minuscule dracula effectue en l'air.

Je sens que tous ne rêvent que d'une seule chose : se taper un tartare de chauve-souris !

 

Bon, j'ai beau savoir que les chats sont des prédateurs et qu'il est bien naturel qu'ils chassent, tuent et mangent leurs proies, je sens qu'il me sera impossible de les laisser faire en toute bonne conscience. Sans compter que la probabilité pour qu'ils transforment le salon en champs de ruines est immense.

 

J'expulse donc la meute, qui râle, tente de rester, se faufile dix fois entre mes chevilles, miaule son désespoir d'être privé du jeu le plus marrant de l'année, vers le couloir qui mène aux chambres et je referme la porte, restant seule avec le rongeur aéroporté (je sais, je sais, ce n'est pas un rongeur !).

Juste entre nous, enfermer 7 chats récalcitrants et surexcités dans un couloir quand tu n'as pas de sas et que tu es très fatiguée c'est un peu "mission impossible".

 

Et là, misère ! Je tente tout d'abord de réorienter la chauve-souris vers la porte-fenêtre en me disant que si elle a su franchir le grillage du balcon dans un sens, elle saura le faire dans l'autre. Problème : je ne suis pas assez grande pour représenter un véritable obstacle, même en levant les bras, le petit batman m'évite à l'aise, ne ressort pas et continue à tournoyer dans le salon en faisant des pauses le long des murs.

 

Je réalise qu'il faut que je représente un obstacle plus grand et plus large, j'attrappe le plaid du canapé que je tiens déroulé jusqu'au sol, bras tendus au-dessus de ma tête, formant un grand rectangle de tissu derrière lequel je disparais intégralement comme dans un tour de magie pourri et espérant représenter un mur pour le radar de la bestiole.

La chauve-souris refuse tout simplement de comprendre qu'elle doit retourner sur le balcon. Quant à moi, je cavale dans mon salon au milieu de la nuit, une grande cape en laine polaire tendue derrière moi, faisant des pssshhhht totalement inutiles avec la bouche.

 

Après de longues minutes au cours desquelles je prie pour que l'Homme ne me trouve pas dans cette situation ridicule et ne m'aime plus jamais, je réalise que le salon est trop grand et que je dois d'abord essayer d'orienter la créature de la nuit vers la cuisine dont je fermerai la porte pour restreindre ses possibilités et dont elle finira bien par trouver la fenêtre.

 

Voilà, ma stratégie a finit par fonctionner, la chauve-souris a bien trouvé la sortie, personne n'a été témoin de la scène ridicule qui a précédé sa libération mais, quand j'ai ouvert la porte du couloir pour libérer les fauves, j'ai clairement lu dans leurs yeux fixés sur moi un message qui disait "TRAITRE !".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le majeur 08/09/2010 21:17



quand j'étais gamine, mon frère avait ramené une chauve-souris blessée à la maison. dans notre salle de jeu, on avait fermé les volets pour faire le noir et elle était venue s'accriper à mes
cheveux... on l'avais bien soigné : on avait piqué des morceaux de steak haché cru à ma mère pour la nourir !



Croco 27/09/2010 13:28



Heureusement qu'elle n'a pas été blessée et que je n'ai pas dû l'héberger le temps de la soigner, j'aurais eu encore plus de mal à la mettre à l'abri de la meute.



MiC 06/09/2010 20:55



sûr que là, tu as perdu un paquet de points dans l'estime de tes meuñous, là....... mais j'ai adoré ton crobard !



Croco 27/09/2010 13:31



Sur l'instant, j'ai bien senti leur réprobation, voire même, leur mépris pour ma ridicule sensiblerie.



almasola 27/08/2010 17:14



Non je n'ai pas de blog. Je n'ai pas ton talent pour l'écriture, de plus, je ne vois pas de quoi je pourrais parler. J'ai une vie banale, moi.



Croco 27/08/2010 18:01



Tu trouves que ma vie n'est pas banale ?


Quand je me relis, je m'aperçois que dans mes 3 derniers articles, je fais tout un monde d'une chauve-souris entrée chez moi, du prix d'une vidange pour ma voiture ou d'une séance de ciné
baclée...


Mais merci.



Kikekwa 26/08/2010 10:08



Ça papote, ça papote... et ça bosse, alors ?


Ben y'en a qu'ont de la chance, moi j'ai un mal fou à faire connaître ma boîte...


Bon, là je vais avoir plus de temps, va falloir démarcher.


J'ai eu un gros rush le week-end dernier, levée 6h30, pas eu le temps de manger, j'étais complètement over bookée, mais sinon c'est plutôt calme...



Croco 26/08/2010 10:37



Ah, le démarchage... Sans lui on n'obtient rien, mais c'est vraiment pas mon truc.


Je sais convaincre quand on me contacte mais je ne sais pas me vendre à celui qui ne me demande rien.


Là, je souffle un peu, mais juillet-août, c'était speed.



almasola 25/08/2010 20:01



Voilà, j'ai remonté toutes les archives. Maintenant, je vais devoir attendre pour pouvoir lire le Croco. J'espère que ta petite entreprise fonctionne bien, je ne savais même pas que ça existait,
si je pouvais faire pareil, ce serait vraiment le rêve. Malheureusement je vis dans un département très rural et je sais que je n'aurais aucun client. Même dans la plus grande ville, je ne pense
pas que des personnes paient pour aller promener son chien. On me prend pour une folle avec mes idées de Protection animale.



Croco 26/08/2010 07:50



Tu as tout lu ? Alors là, je suis impressionnée... et flattée. 


Le problème de mon entreprise, c'était justement de faire connaitre ce type de service car, comme toi, la plupart des personnes ignorent que ça existe. Par contre, ceux qui ont essayé
reviennent toujours car d'un seul coup, ils déculpabilisent totalement de savoir qu'ils n'auront plus à trouver de solution bancale pour faire garder leur animal quand ils s'absentent, que, même
en cas d'urgence comme une hospitalisation, je peux intervenir et transporter leur animal chez un ami ou le gérer moi-même.


Sinon, je passe aussi pour une folle de la protection animale, ou plutôt, pour une extrémiste inflexible !


As-tu un blog toi ?



Articles Récents

Les points communs ...

Les points communs entre moi et le crocodile ?
L'humain qui partage ma vie prétend qu'on est tous les deux courts sur pattes avec une grande gueule.

Selon L'humeur