Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adoptez-nous !

filou15.jpg
Mes protégés ont leur blog :

la Tribu Velue

Le jeu des 7 différences

Il existe 7 différences entre les 2 personnages.
Sauras-tu les retrouver ?

Causes, toujours

Campagne blog sans pub

Fondation 30 Millions d'Amis pour la protection des animauxClicAnimaux.com - Cliquer pour DonnerAssociation pour le Don d'Organe et de Tissus humains Image hébérgée par http://www.lamaisondesanimaux.net

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 08:54

HPIM3396Hier, nous avons accompagné Maestro dans sa chouette famille adoptive.

Sur le chemin du retour, nous nous disions que nous allions nous trouver bien désoeuvrés en attendant le prochain filleul.
Oui, oui, j'ai bien dit "désoeuvrés"... Pourquoi ? Tu dis ? Nous en avons tout de même 4 en permanence ? C'est vrai, mais QUE quatre...

Bon, de toute manière, il faut toujours se méfier de ce qu'on souhaite car quand le bon génie de la lanterne magique décide de tout comprendre de travers,  il ne cafouille pas à moitié.

Par exemple : il te fait entendre des miaulements derrière ta porte à 4 plombes du mat', quand tu ouvres, la tête dans le paté, tu aperçois, dans la baie vitrée du couloir, un petit reflet noir et blanc qui file se planquer à l'autre bout du pallier et tu files toi aussi en pyjama de l'autre côté du pallier pour découvrir un petiot planqué dans un renfoncement, tout tremblant, qui te balance des regards désespérés et miaule doucement.
Bien sur, tu choppes le petiot par la peau du cou, tu l'emportes illico dans ton bureau et tu l'enfermes pour le reste de la nuit avec une litière et de la bouffe en te disant que tu y verras plus clair après 2 ou 3 heures de sommeil supplémentaires.

Ce matin, je suis allée explorer le pallier pour me rendre compte d'une chose : le petiot n'est pas arrivé seul au 8ème et dernier étage. D'une part, la porte de l'escalier a un groom trop costaud pour des petites patounes, d'autre part, la probabilité pour qu'il soit monté de son plein gré dans l'ascenseur et que quelqu'un ait appuyé sur le "8" et ne l'ai pas remarqué ni lors du trajet, ni en sortant... Autant imaginer qu'il est arrivé par la fenêtre !

Je sais fort bien qu'il n'appartient pas à mes voisines : l'une a peur des chats, l'autre en a déjà 2 que je connais bien pour les avoir hébergés, pourtant, par acquit de conscience, imaginant qu'elles ont peut-être prit un pensionnaire, je leur pose tout de même la question.
Celle qui a 2 chats me signale alors qu'un de ses amis, 3 jours plus tôt, lui a annoncé en arrivant chez elle "fais gaffe, un de tes chats est sur le pallier", elle a vérifié, constaté que les 2 étaient là et à considéré qu'il plaisantait sottement.

3 jours me dis-je ? Comment a t-il pu se planquer trois jours ? Où a t-il fait ses besoins dont nous aurions bien dû remarquer l'odeur ?
Pour la planque, c'est simple, il y a ce renfoncement où il a fort bien pu se dissimuler, et pour le reste, et bien ... Il y a cette plante verte dont la terre à visiblement été fouillée et je te parie que si on creuse, on n'y trouvera pas que du terreau...

Voilà, c'est tout simple, ça ne peut pas être une coincidence, de tout les endroits où l'on peut abandonner un chat, quelqu'un a choisi de l'amener dans notre immeuble, à notre étage, par le plus grand des hasards ? Tu parierais là dessus toi ?
Deuxième théorie : un voisin qui connait notre action s'est donné bonne conscience en venant larguer son petiot devant notre porte. Et là dessus, je parierais à coup sur.

Voilà, s'il n'avait pas miaulé, il serait encore sur le pallier, il vient de vivre 3 jours à se planquer à chaque ouverture de porte ou d'ascenseur, sans manger, sans boire, probablement totalement perdu et ne comprenant pas ce qui se passait.
Le bon salopard qui l'a déposé là ne s'en soucie plus, ce n'est plus son problème, dorénavant, c'est NOTRE problème.

Qu'avait-il fait encore celui-ci ? Il a l'air si jeune, il est déjà castré, il est inoffensif même quand il a peur, il joue tout seul, il est propre, il mange bien, ne fait pas de bêtises, il est débordant de tendresse, fait des câlins XXL.

Nous le prenons en charge bien sur, nous allons vérifier tout de même qu'il n'est pas recherché même si ni l'Homme ni moi ne croyons à cette théorie, puis nous lui trouverons une famille, à lui aussi et nous l'avons appelé Fargo.

Peut-être un cadeau de Noël qui n'aura pas tenu jusqu'à Pâques ? Décidément, l'année commence bien...

Comme dit mon jeune neveu Axel : "les gens qui abandonnent des gentils petits chats comme ça, y'a que des gros mots pour parler d'eux".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Z. 23/08/2010 03:41



Eh bien, tu auras au moins un des commentaires. Je te recopie ci-après celui que je t'avais laissé, je ne sais plus quand...


 


Je ne fais que passer car le temps défile et je me fais de plus en plus rare sur la toile. Aussi et pour autant, il me tient à coeur de te (re)dire que tu ne quittes pas mes pensées Le Croco. Un
peu de moi t'accompagne dans ce cheminement que tu as choisi et qui me soulage un peu du désespoir qui tend à me terrasser sous le poids de l'immuabilité de la condition animale...

Merci à toi pour donner tant d'amour à ces chats plongés dans l'horreur humaine et aussi, pour me renvoyer le reflet de cette force qui émane de tes actes comme de tes mots. Ou encore, pour
paraphraser cette légende amérindienne que tu m'as laissée en réponse à mon dernier commentaire et que je ne connaissais pas, merci pour faire ta part...

Et à ton neveu, je répondrai(s) ceci :
Oui, que dire d'autre de ces gens qu'ils sont vraiment la merde de ce monde mais à bien y réfléchir, même ce terme aussi grossier soit-il leur fait encore trop d'honneur, la merde ayant l'utilité
de fertiliser la terre...
(Clin d'oeil)

Avec mon inaltérée affection,

Z.



Croco 23/08/2010 09:08



Merci à toi, ce commentaire m'avait beaucoup touchée et soutenue.



Croco 30/06/2010 09:08



Pour une raison mystérieuse, cet article avait tout bonnement disparu du blog, je le réinstalle, mais, malheureusement, sans ses commentaires que je n'ai plus.



Articles Récents

Les points communs ...

Les points communs entre moi et le crocodile ?
L'humain qui partage ma vie prétend qu'on est tous les deux courts sur pattes avec une grande gueule.

Selon L'humeur