Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adoptez-nous !

filou15.jpg
Mes protégés ont leur blog :

la Tribu Velue

Le jeu des 7 différences

Il existe 7 différences entre les 2 personnages.
Sauras-tu les retrouver ?

Causes, toujours

Campagne blog sans pub

Fondation 30 Millions d'Amis pour la protection des animauxClicAnimaux.com - Cliquer pour DonnerAssociation pour le Don d'Organe et de Tissus humains Image hébérgée par http://www.lamaisondesanimaux.net

20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:00

Premier épisode ici : CLIC

 

HPIM3561.JPGAu moment où j'atteignais la nourriture, j'ai entendu le claquement sec de la trappe derrière moi. J'ai paniqué, j'étais piégée, coincée, à la mercie des humains et de leurs sales manigances, de leurs ruses et de leur cruauté.
Je me jetais contre le grillage, oubliant toute faim, je voulais fuir, je ne raisonnais plus, j'étais terrorisée.

Evidemment, je ne suis pas parvenue à sortir. Les humains ont posé une boite devant le piège, ils ont ôté la trappe mais je n'étais pas décidée à leur faciliter la tâche, je ne voulais pas entrer dans cette boite et être emportée.
Ils m'ont poussée à l'aide de planches, réduisant l'espace qui me séparait de la boite, j'étais folle de terreur, tentais désespérément de fuir, balançais des coups de pattes, toutes griffes dehors, dans le grillage et crachais dans l'espoir de leur faire peur.

L'espace se réduisait, j'avais beau me tasser sur moi-même, finalement, il m'a bien fallu entrer dans cette maudite boite en plastique. Une fois à l'intérieur, je me suis résignée, je savais qu'il était inutile d'essayer encore, j'ai commencé à attendre que l'occasion de m'enfuir se présente.

Les humains ont placé la boite dans laquelle je me trouvais auprès d'autres boites qui contenaient certains de mes amis piégés avant moi. Nous avons été emmenés en voiture, puis la voiture s'est arrêtée et toutes les boites contenant mes amis ont été emmenées, je suis restée seule dans le véhicule.
Au deuxième arrêt, ma boite a aussi été sortie de la voiture, on m'a trimballée un peu, puis la boite à été ouverte dans une cage. Décidément, je commençais à penser que je n'en sortirai plus, que j'étais dorénavant condamnée à vivre prisonnière.

Pendant 1 jour et 2 nuits, on m'a laissée en cage, dans une pièce fermée, j'avais beau pleurer et appeler mes amis, j'étais toute seule, j'avais peur. Chaque fois que les humains approchaient de la grille, je crachais, je tapais les barreaux, je tentais de les impressionner, je craignais le pire quand ils mettaient leurs mains dans la cage, même s'ils ne le faisaient apparemment que pour me nourrir ou nettoyer.

Le deuxième jour, on m'a contrainte à nouveau à entrer dans la boite en plastique, je n'ai même pas essayé d'y échapper, cette petite boite sombre me semblait finalement moins angoissante que la grande cage. On m'a encore trimballée, emmenée dans un endroit porteur d'odeurs d'animaux et, inexplicablement, je me suis endormie. Quand je me suis réveillée, j'étais dans la boite en plastique, j'avais une oreille qui me démangeait et mon ventre avait dégonflé mais il me faisait mal. On m'a à nouveau trimballée puis remise dans la cage. Je n'avais pas vraiment la force de lutter, alors je pleurais et j'appelais ma colonie perdue, j'aurais eu tant besoin de sentir la présence rassurante des miens. Les humains venaient me voir, ils parlaient doucement,  gentiment, mais je ne les supportais pas, j'étais prisonnière par leur faute, et j'avais peur sans arrêt. Je ne comprenais pas ce qu'ils voulaient de moi.

Pendant une éternité, ils m'ont laissée dans la cage, dans la pièce fermée. Je sentais la présence d'autres chats inconnus au-delà de la porte mais, comble de cruauté, on m'empêchait de les rencontrer alors que je me sentais si désespérément seule.

Les jours succédaient aux nuits, je rêvais que je m'enfuyais, j'essayais de me souvenir de mes amis, de ma famille. Je dormais dans le bac de litière parce que l'odeur me rassurait. Cette solitude me broyait le coeur, j'appelais les miens mais alors, c'était les humains qui venaient et je me sentais encore plus mal parce que la trouille s'ajoutait au chagrin.

Un matin, alors que je n'espérais plus rien, l'humaine est venue, elle a ouvert la porte de la pièce, puis la porte de la cage et elle s'est écartée pour me laisser sortir. Je n'en croyais pas mes yeux, je me demandais quel nouveau mauvais tour cachait cette libération tant attendue.

Prudemment, j'ai avancé, m'attendant à chaque seconde à voir débuter un nouveau cauchemar. Dès que je me suis trouvée juste à l'entrée de la cage, j'ai regardé l'humaine, vérifié que je pouvais filer et... je me suis élancée sur ce sol étrange et doux où mes pattes n'accrochaient pas du tout. J'ai couru, regardant fébrilement à droite et à gauche à la recherche d'une cachette que j'ai vite trouvée et dans laquelle je me suis faufilée. 

 

Suite : CLIC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kikekwa 21/01/2011 16:19



La suite, la suite !



Croco 24/01/2011 08:26



Voilà, elle est tout juste sortie.



Mamounette 20/01/2011 21:07



Une histoire dont j'ai hâte de lire la suite...


Merci Croco !!!


Belle soirée


Mamounette



Croco 24/01/2011 08:25



Merci à toi.



Martine27 20/01/2011 19:07



Tu te transformes régulièrement en chat, ce n'est pas possible autrement ! Tu as vraiment le don pour parler d'eux



Croco 24/01/2011 08:24



Merci.


J'essaie de me mettre à leur place, j'espère parvenir à éviter l'anthropomorphisme en tout cas.



sandrin 20/01/2011 14:48



la suite ! la suite !


pauvre titine, toute seule dans sa cage...



Croco 20/01/2011 15:57



J'en avais le coeur en miettes de la savoir tellement malheureuse.



Josiane 20/01/2011 14:18



Je crois que j'en connais pas mal qui pourrait lui dire que la suite à tout ces renfermements ont une issue heureuse!!! Bon allez je retourne faire du plat ventre pour essayer de récup un jeune
homme qui m'a échappé et bien sur il s'est planqué dans un endroit qui m'est inaccessible! bof sinon j'attendrais, ce n'est pas la première fois que cela m'arrive!



Croco 20/01/2011 15:57



Ah, la position du tireur couché... Effectivement un grand classique de la chasse (pacifique) à la bestiole récalcitrante.



Articles Récents

Les points communs ...

Les points communs entre moi et le crocodile ?
L'humain qui partage ma vie prétend qu'on est tous les deux courts sur pattes avec une grande gueule.

Selon L'humeur