Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adoptez-nous !

filou15.jpg
Mes protégés ont leur blog :

la Tribu Velue

Le jeu des 7 différences

Il existe 7 différences entre les 2 personnages.
Sauras-tu les retrouver ?

Causes, toujours

Campagne blog sans pub

Fondation 30 Millions d'Amis pour la protection des animauxClicAnimaux.com - Cliquer pour DonnerAssociation pour le Don d'Organe et de Tissus humains Image hébérgée par http://www.lamaisondesanimaux.net

4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 07:00

DSCN1761Il y a des êtres dotés de ce qu'on pourrait appeler "un bon karma", ils attirent la lumière quand d'autres doivent se débattre pour sortir de l'ombre.

Quand j'ai croisé le chemin de la petite Daisy, je sortais de chez une cliente, je venais de démarrer ma voiture quand j'aperçois, sur le trottoir, un chaton d'environ 3 mois qui joue seul avec quelques brins d'herbe dépassant entre deux pavés.

Bien sur, je m'arrête immédiatement, le quartier a beau être une zone pavillonnaire, un chaton de cet âge n'a rien à faire dehors si l'on tient à lui.

Je m'approche doucement et je sais que s'il s'agit d'un sauvageon, il va filer à toute vitesse... Il ne file pas mais maintient seulement une courte distance de sécurité qui me permet de voir que c'est une petite femelle. Je sors mon paquet de "croquettes-de-secours-à-distribuer-en-cas-d'urgence" et lui en lance quelques unes, elle vient les renifler, les touche du bout de la patte mais ne semble pas du tout intéressée.

Je m'accroupis, tapote le sol avec mes doigts, elle s'approche alors comme un petit chasseur. Quand elle est suffisamment proche, je tend la main, caresse sa tête, saisi la peau de son cou et la soulève pour la prendre dans mes bras sans déclencher la moindre réaction de peur ou d'agressivité. Elle se blottit contre moi, sa tête dans le creu de mon coude.

Au moment où je décide d'aller frapper aux portes pour retrouver son propriétaire, une femme sort de chez elle, juste à côté de l'endroit où je viens de ramasser la crevette qui est maintenant
accroché à moi comme une petite chauve-souris.
J'apprend que la petite est "sauvage", née d'une maman sauvage aussi que ces gens nourrissent dans leur jardin et qui vient donc naturellement leur faire une portée par an. Ils n'ont jamais pu attraper la chatte pour la faire stériliser, mais ont récupéré tous les petits qui acceptaient le contact pour les faire adopter.
La dame me dit que Daisy est exceptionnelle, qu'elle est la seule à être immédiatement venue les voir sans crainte mais qu'ils n'ont plus personne pour la prendre. Je leur propose donc de la prendre en charge, ils sont d'accord.

A ce moment là, je n'ai pas encore récupéré ma "pièce de quarantaine" puisque les Petits Héros y vivent toujours et je n'ai vraiment pas envie d'isoler la petitoune dans ma salle de bains sans fenêtre pendant 2 semaines. J'appelle Petite Mère (qui refuse obstinément de faire de l'acceuil par crainte d'être incapable de laisser partir ses protégés) à qui j'explique que je n'avais pas le choix, qu'on ne peut décemment pas laisser un bébé trainer dans la rue, que la petite est tellement sociable qu'elle est en danger de mort à l'extérieur... Petite Mère acccepte de l'héberger dans l'une de ses chambres !

Nous installons donc la chatonne dans son nouveau domaine, elle est encore un peu inquiète mais n'essaie pas de se cacher et j'apprendrais que, dans les 30 minutes qui ont suivi, elle se comportait déjà comme si elle était chez elle.

Une semaine passe tranquillement, Daisy est tellement sociable, à la fois amusante et tendre, que Petite Mère est sous le charme et se rappelle douloureusement pourquoi elle avait pourtant bien dit qu'elle ne voulait surtout pas être famille d'acceuil.

Un matin, une jeune femme me contacte, ses parents sont intéressés par Pearl, une chatonne de 3 mois, noire et blanche, en acceuil chez moi en même temps que les Petits Héros mais hors quarantaine. Or, Pearl est déjà réservée, je saute sur l'occasion pour parler de Daisy, même sexe, même âge, mêmes couleurs, même caractère, parfaite donc. La jeune femme accepte de venir la rencontrer avec son père, sa mère étant actuellement hospitalisée.

La rencontre se passe merveilleusement bien, Daisy vient immédiatement nous acceuillir, nature, comme d'habitude, joueuse et tendre, acceptant d'être prise dans les bras, balançant des oeillades amoureuses, touchant la joue et le menton du monsieur du bout de sa patte, j'entend mentalement le bruit de menottes qui claquent en se refermant sur les poignets du monsieur : piégé, séduit, déjà accro.

Nous faisons très vite passer Daisy chez le vétérinaire pour la mettre en règle et, après quelques jours de convalescence, nous l'amenons chez ses adoptants. La dame, qui est sortie de l'hôpital, l'attend avec impatience car elle n'en a qu'entendu parlé et n'a pu la voir qu'en photos et en vidéos.

En 5 minutes, Daisy est "chez elle", à l'aise, joueuse, drôle, détendue, grimpant sur le canapé, s'amusant sur l'arbre à chat tout neuf, titillant les plantes. La dame règle les frais vétérinaire et y ajoute même un don pour l'association.
Sa fille qui est présente et avait accompagné le monsieur lors de la première visite, nous parle de son projet d'adopter ensemble 2 chatons à la fin du mois de septembre, quand son ami avec qui elle habite aura commencé à travailler. Elle nous demande si il nous sera alors possible de lui en présenter, nous sommes ravis.

Quelques jours passent. Je reçois un mail du monsieur qui me dit qu'ils ont beaucoup réfléchi et, bien qu'ils n'aient jamais eu qu'un seul chat à la fois auparavant, ils souhaitent adopter une camarade de jeux pour Daisy. Hestia, la soeur des Petits Héros, profitera donc de cette opportunité et de ce foyer qui s'ouvre pour elle aussi.

Alors, si je récapitule, Daisy :

  • - avait une maman sauvageonne mais soutenue par des protecteurs animaliers,
  • - est née en sécurité dans un jardin,
  • - mangeait à sa faim,
  • - est sortie sur le trottoir au moment où je passais,
  • - ne s'est pas enfuie devant moi,
  • - a trouvé un acceuil 4 étoiles qui pourtant ne prend jamais de pensionnaires,
  • - a reçu une visite avant même que sa bobine ne soit publiée sur le net,
  • - a séduit immédiatement des gens généreux,
  • - a provoqué l'adoption d'une autre chatonne,
  • - a déclenché un projet d'adoption de deux autres chatons.

Daisy, ou l'art de se trouver au bon endroit, au bon moment et de diffuser sa chance autour d'elle, si ça ce n'est pas un bon karma...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicole 20/08/2011 11:28



J'ai aussi trouvé ma Ficelle par hasard je ne voulais pas me promener, je n'avais pas le moral, une amie m'y a encouragée et c'est à ce moment là que j'ai trouvé ma merveille !


Bon elle n'a pas été la cause d'autres sauvetages mais elle au moins était sauvée !


Bisous !



bellelurette 14/08/2011 18:16



magique



Armide+Pistol 13/08/2011 16:40



Ces heureuses nouvelles en série me comblent de bonheur. Tous mes voeux aux nouveaux adoptés.



VelennA 06/08/2011 19:02



Et si, en plus, Daisy pouvait être à l'origine de la stérilisation de sa maman, le tableau serait complet !



Martine27 06/08/2011 10:56



C'est bon une belle histoire comme ça !



Articles Récents

Les points communs ...

Les points communs entre moi et le crocodile ?
L'humain qui partage ma vie prétend qu'on est tous les deux courts sur pattes avec une grande gueule.

Selon L'humeur